• Vente de médicaments en ligne: un procédé pas très net ?

    Encore aujourd’hui, la planète web est considérée comme un univers sombre et peu sécurisé. Alors, lorsqu’on associe les notions « santé publique » et « Internet », les réactions ne se font pas attendre. Insécurité, dangerosité, manque de fiabilité sont autant de termes qui sont pointés du doigt. N’en déplaise à tous ces protestataires, la vente de médicaments sans ordonnance sur le net constitue un procédé extrêmement encadré et réservé aux docteurs en pharmacie, uniquement. Voilà pourquoi nos consœurs les parapharmacies en ligne sont des espaces de vente particulièrement bien surveillés.

     

     

     

    Vente de médicaments en ligne: un procédé pas très net ?

     

     

    La décision a été prise par le Conseil d’Etat le 14 février dernier, occasionnant par la suite une vague de  désapprobation. Pharmaciens, médecins et patients se sont insurgés, dénonçant le manque de suivi et d’encadrement résultant d’une telle pratique. Mais remettons les choses à leur place. Il ne s’agit pas de distribuer n’importe quelle drogue librement. Commander de l'aspirine ou des pastilles pour la gorge sur Internet ne devrait pas être d’un préjudice incommensurable. Surtout que cette disposition se limite à certains médicaments non soumis à prescription sur une liste de plus de 3 000 produits dits en accès direct (soit directement accessibles par les clients dans les pharmacies). Pas de quoi fouetter un apothicaire !

     

    « La décision du Conseil d'État me désole, le médicament est un produit qui mérite d'être accompagné, et le fait que la sphère soit étendue à Internet m'inquiète », s’indignait Pascal Louis, président du Conseil national des groupements de pharmaciens d'officine, fédération regroupant 10 000 pharmacies françaises. Mon bon monsieur, sachez que la vente en ligne doit être réalisée à partir du site Internet d'une officine de pharmacie. Elle relève donc de la responsabilité du pharmacien. Ces plates-formes web doivent impérativement recevoir l'aval de l'autorité régionale de santé dont ils dépendent. En outre, un grand nombre de parapharmacies en ligne possède un encart ou chaque internaute peut émettre ses questions à propos d’un produit particulier. Toute demande de conseils ou d'informations est attentivement consultée par un docteur ou un préparateur en pharmacie qui y répondra par mail, ou recontactera le patient par téléphone.

     

    N’hésitez pas à réagir et donner votre avis en laissant « votre commentaire » ci-dessous.

     

    - Le Doc

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Mars 2013 à 19:34

    Bonjour à tous,

    Pour votre parfaite information,il faut savoir que le gouvernement a déposé, le 13 mars dernier, un projet de loi aux fins de ratification de l’ordonnance du 19 décembre 2012. Si cette loi de ratification devait être adoptée telle quelle, la vente en ligne ne serait alors plus permise QUE pour les médicaments de médication officinale (en accès libre) donc certainement plus 3000.

    Cordialement,

    Philippe de http://www.pharmashopi.com

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :