•  

    Dans quelques semaines, l’hiver laissera sa place au printemps. Dans son sillage, il apportera des températures plus douces. Vous pourrez enfin ranger au placard gants, bonnet, écharpe et doudoune. Toutefois, faites attention à ne pas vous laisser séduire par quelques rayons de soleil. Cette saison est aussi très humide et venteuse. Deux facteurs qui peuvent sérieusement entamer votre énergie si vous baissez votre garde. Voici ce que vous pouvez trouver en parapharmacie pour vous maintenir en forme pendant cette période.

    Femme assise au soleil dans un champs avec un chapeau de paille.

     

    Les beaux jours reviennent 

     

    Le froid et le manque de luminosité en hiver ont peut-être eu raison de votre moral et de votre santé. Fort heureusement, l’hiver et ses désagréments sont sur le point de s’achever. Vous devriez d’ailleurs bientôt ressentir quelques changements au niveau de la durée du jour. Si en décembre l’ensoleillement quotidien n’excédait pas huit heures et vingt minutes par jour, vous pourrez compter facilement plusieurs heures supplémentaires dès le début du mois de mars. À raison de plus de trois minutes gagnées chaque jour, sa durée totale atteindra en effet presque les onze heures d’ici la fin du mois. De quoi réchauffer votre organisme, lui permettre de récupérer et améliorer votre bien-être.

     

    Revitaliser sa peau

     

    Si vous avez malgré tout du mal à reprendre du poil de la bête, sachez que plusieurs produits de parapharmacie peuvent booster votre énergie. Par exemple, si votre peau se remet difficilement des attaques répétées dues au froid, vous pouvez compléter votre routine beauté par des soins hydratants spécialement formulés pour peaux sensibles et abimées. Il en existe pour différentes parties du corps comme le visage ou les mains et également pour différents types de peau.

     

    Pour choisir le produit qui comblera parfaitement vos besoins, il est important de connaître les faiblesses de votre épiderme et de prendre également en compte la météo. Vous n’appliquerez en effet pas le même soin si votre peau à tendance à sécher ou à graisser facilement. Il en va de même lorsque les températures sont froides ou douces.

     

    Les carences de l’hiver

     

    Nous vous conseillons également de varier votre alimentation. Les plats sont souvent riches en hiver car il est admis que notre corps consomme plus d’énergie que le reste de l’année. Pourtant, il arrive fréquemment que notre organisme souffre de carences. Cela peut paraître paradoxal mais la nourriture, aussi abondante soit-elle, ne fournit pas nécessairement tous les nutriments dont a besoin le corps pour fonctionner à plein régime.

     

    Le manque de magnésium, fer, vitamine D et autre nutriment peut causer différents troubles comme de l’insomnie, du stress, de la fatigue ou rendre les cheveux et ongles ternes. Certains compléments alimentaires sont étudiés pour booster votre vitalité. Sur les parapharmacies en ligne discount vous trouverez très facilement des produits diététiques détoxifiants, d’autres pour stimuler le tonus et la forme ou encore pour améliorer la qualité de votre sommeil. Pour remettre en ordre votre flore intestinale vous pouvez également réaliser une cure de probiotiques.

     

    Stimuler son bien-être et protéger sa peau

     

    Enfin, reprendre progressivement une activité physique peut avoir un effet bénéfique. On constate en effet que les réserves d’énergie du corps varient d’une personne à l’autre. La pratique régulière d’un sport, même si les efforts sont modérés, peut augmenter cette capacité. Aussi, le printemps est idéal pour commencer une activité en plein-air. Attention, n’oubliez pas de protéger votre peau avec une crème solaire. Les températures fraiches printanières nous font souvent oublier que la peau souffre des UV nocifs.

     


    votre commentaire
  • Les fêtes arrivent et avec elles les longs repas qui nous donnent l’occasion tant attendue de se retrouver en famille. Au cours de ces longs et fastes diners, la nourriture abonde généralement et l’alcool avec. Mais qu’en est-il de nos grands-parents, notamment ceux en Ehpad ou en maison de retraite ? Peuvent-ils en consommer ? À quel point ?

    La consommation d’alcool chez les personnes âgées

     

    https://pixabay.com/fr/photos/verre-de-bi%C3%A8re-la-bi%C3%A8re-verre-3444480/

    Être vigilant sur la consommation

    Les aides-soignants en Ehpad le savent, l’alcool est moins supporté par les personnes âgées. Cela s’explique par tous les changements dans le métabolisme qui surviennent avec l’âge, comme le foie et les reins qui fonctionnent moins bien. Ainsi, à chaque consommation, le corps assimile la substance moins vite et cela entraine des risques physiques.

    Les effets de l’alcool sur le corps

    Pour bien comprendre pourquoi il est déconseillé de boire de l’alcool si ce n’est pas fait avec modération, il faut comprendre quels effets cette substance a sur le corps.

    Après ingestion, les molécules sont absorbées par le corps et se retrouve diluées dans le sang. Le cerveau est atteint après une dizaine de minute et c’est à ce moment que l’ivresse apparait.

    Mais l’alcool a d’autres effets, qui sont extrêmement toxiques pour le corps, notamment pour les personnes âgées qui ont un métabolisme plus fragile.

    En premier lieu se sont le système nerveux et le foie qui risquent d’être altérés. Lors de l’assimilation par le corps, les molécules d’alcool sont « découpées » par nos sucs. Ceci a pour effet de produire d’autres molécules qui sont totalement toxiques comme l’acétone.

    Ce sont ces molécules qui attaquent le corps et ruinent la santé. Par exemple, l’une d’entre elles met nos reins « en veille » pendant quelques temps et nous nous vidons plus rapidement de l’eau de notre corps qui pioche alors dans les cellules du cerveau pour y pallier, c’est ce qui cause le mal de tête du lendemain. Nous savons que ce dernier point ne doit pas être sous-estimé dans les maisons de retraites et les Ehpad car les personnes âgées dépendantes s’hydratent moins souvent que ce qu’il faudrait.

    Enfin, la plupart des seniors qu’ils soient en établissements d’hébergement adaptés ou chez eux suivent des traitements médicamenteux. Il existe de nombreux risques lorsque l’alcool est mélangé avec ceux-ci allant de la somnolence à des complications plus graves.

    Quelle consommation ?

    Évidemment, pour les fêtes, si c’est fait avec modération, les personnes âgées peuvent boire quelques verres. C’est d’autant plus vrai si elles sont entourées de leurs proches. La consommation devient toutefois un problème lorsqu’elle est fréquente ou excessive, voire régulière.

    L’alcool abime le corps et augmente le risque de se blesser physiquement. La vigilance est d’ailleurs de mise en maison de retraite après un repas au cours duquel quelques verres ont été servis.

    Si un conseil est à retenir, prendre soin de ses proches passe aussi par l’éducation et la vigilance. Se renseigner quant au danger de l’alcool et veiller sur eux est primordial. S’il devient difficile de vous en occuper, des professionnels en maison de retraite peuvent prendre le relai au quotidien.


    votre commentaire
  • La question est récurrente dans les cabinets médicaux : avez-vous un bon psy à me conseiller ? Nous allons le voir, il est difficile d’y répondre, non pas parce qu’il n’existe pas de bon thérapeute mais parce que tous ont des manières différentes d’accompagner leurs patients. Entre la thérapie EMDR qui aide à outrepasser les syndromes de stress post-traumatique, celle comportementale ou même l’accompagnement émotionnel, tout le monde y trouve son compte.

    Psychologie : quel thérapeute choisir ?

    Psychiatre ou psychologue ?

    Un premier choix peut se faire entre la psychiatrie ou la psychologie bien qu'une consultation dans chaque spécialité puisse être possible.

    Les psychiatres sont des docteurs et doctoresses en médecine spécialistes, leurs prestations peuvent être prise en charge par la sécurité sociale et ils peuvent prescrire des médicaments.

    Les psychologues sont des universitaires ayant suivis un cursus bac +5 et suivent également un code déontologique qui sert à réguler les pratiques. Leur rôle consiste en un accompagnement plus personnel basé sur les émotions ou des thérapies cognitives ou comportementales.

    Les deux peuvent être psychothérapeute et là encore il en existe plusieurs familles, comme la thérapie EMDR basée sur les mouvements oculaires.

    Quelqu’un avec qui vous êtes à l’aise et qui vous fait avancer

    Il est important de comprendre que chaque professionnel·le, comme chaque accompagnement, ne conviendra pas à tout le monde. Il est donc totalement possible qu’un ou une thérapeute qu’on vous a conseillé ne corresponde pas à votre caractère ou vos attentes.

    Par exemple, si vous souhaitez changer un comportement mais que le psychologue a une approche basée sur l’écoute et le conseil peut-être que vous n’avancerez pas, mais quelqu’un d’autre si.

    Le mieux est toujours de se renseigner en amont auprès de vos proches ou d’autres spécialistes et de poser des questions à la première séance. L’honnêteté prime et si vous n’êtes pas à l’aise avec les tarifs, le nombre de séances ou l’avancement de la thérapie n’hésitez pas à en faire part à votre spécialiste qui comprendra évidemment et pourra vous aiguiller vers un confrère ou une consœur.


    votre commentaire
  • Contrairement à ce que certains pourraient penser, les dents et plus globalement la mâchoire jouent un rôle important dans la santé. Il est donc impératif de ne pas laisser trainer les soucis à ce niveau-là. En outre, puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, il est conseillé de visiter au moins une fois par an son dentiste.

    Pourquoi aller régulièrement chez le dentiste ?

    Un simple contrôle

    Certains problèmes buccodentaires mettent du temps à se manifester, mais il possible de les détecter avec un œil aguerri. Ainsi, le dentiste vérifiera qu’aucune carie n’est présente, ou l’accumulation de plaque dentaire ou de tartre au niveau des dents.

    Également, il prêtera attention à l’état de santé des gencives pour vérifier qu’elles ne sont pas inflammées ou détecter tout signe d’éventuels problèmes ou de cancer.

    Un nettoyage

    Après les repas, de fine couche alimentaire s’accumule et reste sur les dents, c’est ce que l’on appelle la plaque dentaire. Lorsqu’elle n’est pas correctement nettoyée elle se transforme en tartre. Si la plaque dentaire s’enlève relativement aisément avec une brosse à dent et du fil dentaire, le tartre lui nécessite des instruments spéciaux que le dentiste possède.

    Ne pas retirer le tartre crée des problèmes allant de la simple inflammation des gencives aux caries en passant par une parodontite et un déchaussement des dents.

    C’est pourquoi il est vivement recommandé de se rendre régulièrement chez le dentiste.


    votre commentaire
  • La population française est vieillissante, en 2020 les plus de 60 ans représentent plus de 15 millions de personnes. Ce chiffre ne fait qu’augmenter et dépassera probablement les 20 millions en 2030. Afin d’accompagner au mieux ce vieillissement et d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées, qu’ils soient en Ehpad, en maisons de retraite ou chez eux, une nouvelle économie est apparue : la silver économie.

    Un impact dans tous les secteurs

    Ce sont tous les secteurs de l’économie qui vont être touchés par le vieillissement de la population. Les transports, les loisirs, l’alimentaire et surtout la santé, pour ne citer qu’eux.

    Dés lors il est indispensable de se pencher sur la question afin de permettre d’améliorer l’espérance et la qualité de vie des seniors de demain.

    Qu'est ce que la silver économie ?

    Des projets innovants

    Lancée en 2013, cette filière industrielle représente déjà près de 90 milliards d’euros et voit naitre de nombreux projets innovants.

    C’est par exemple le cas du coussin connecté « Viktor » qui offre un accès simplifié à des tâches que certaines personnes âgées dépendantes ne peuvent plus faire seule, comme se faire livrer les courses à domicile.

    D’autres projets concernent une simplification de l’accès au numérique pour nos proches âgés avec des tablettes ou des téléphones dont le fonctionnement est adapté à eux.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires